L’industrie pharmaceutique en France

L’industrie pharmaceutique en France joue un rôle primordial dans l’économie nationale du pays. Le marché pharmaceutique français comme plusieurs autres de ses marchés d’ailleurs, comportent des spécificités particulières. L’industrie du médicament est gérée dans un cadre règlementaire très strict et relève du Code de la Santé Publique. L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) voit à la commercialisation de tous les médicaments et s’assure de leur sécurité, qualité et efficacité. Des statistiques de 2015 démontrent que dans la liste des dix leaders de l’industrie pharmaceutique mondiale figurent cinq Européens et cinq Américains. Ces deux géants de l’industrie ont réalisé un tiers du chiffre d’affaires de l’industrie pharmaceutique mondiale dans cette même année.

Les entreprises pharmaceutiques françaises consacrent des sommes considérables en recherche et développement. Cet argent représente généralement 10% du chiffre d’affaire des entreprises et est auto-financé par celles-ci. Il va sans dire que la recherche et le développement sont essentiels pour la santé de l’humanité et la qualité de vie de ces derniers. Comme l’ensemble des pays qui oeuvrent dans le domaine du médicament, les questions du vieillissement de la population, de l’accès aux services et médicaments, l’augmentation des maladies telles le diabète, l’hypertension artérielle, le cancer, poussent les entreprises françaises à aller toujours plus loin pour l’amélioration de la condition humaine.

L’industrie du médicament en France regroupe plus de 300 entreprises. Ses effectifs regroupent environ 105 000 personnes et continuent de progresser d’environ 1000 emplois par année malgré la concentration des entreprises. L’industrie de la biotechnologie est aussi importante et compte pour sa part environ 250 entreprises. Le marché français pharmaceutique est d’environ 26,8 milliards (2013) et a une croissance moyenne de 2,1% par année.

Acteur important de la santé publique, l’industrie pharmaceutique de la France est partenaire des pouvoirs publics. Elle fait la promotion du bon usage du médicament et des dépenses qui lui sont reliées. Le marché du médicament générique remboursable progresse toujours dans l’industrie et s’explique par le coût plus bas de ce dernier qui est une forte incitation financière à accepter la substitution. En France, les génériques représentent 15% du marché en valeur et plus de 30% en quantité.

La France étant un pays industrialisé et riche, le problème de surconsommation de médicaments est dangereuse tout comme les autres pays du genre. Dans tous les pays développés, la consommation de médicaments progresse structurellement. Ce phénomène devient inquiétant pour toute population qui agit pour son bien être collectif. Une étude démontre que la France consomme trois fois plus de somnifères, anxiolytiques et antidépresseurs que ses voisins Anglais et Allemands. Les tranquillisants on toutefois la palme d’or – les Français en consomment cinq fois plus.

La consommation de médicaments est en moyenne de 530 euros par habitant en France. Cette moyenne comprend une grande diversité de gens mais les études indiquent que les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies graves consomment le plus de médicaments. La France ayant été répertorié comme étant le plus grand consommateur de médicaments au début des années 2000, n’est plus en tête de liste à ce jour cependant, la consommation reste importante et ce selon un rapport de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament.